Jump to content
Sign in to follow this  
nienna

Concerts

Recommended Posts

Eh bien pour revenir dans le sujet, je suis allé voir Muse à l'Arena de GE. Pas mal. Très visuel comme concert. Faudrait que Laurent pense à les prendre au Rock'N Poche si jamais :-)

Et bien que ça fasse vieux con, je suis allé acheter des billets pour aller voir un autre vieux con : Bob Dylan qui passe à GE en Avril. Sinon, si vous aimez la gratte n'hésitez pas à aller voir à Chambé Bireli Lagrène en Mai et Surtout Paco de Lucia en Mars à Grenoble. Après vous abandonnerez toutes véléités à vouloir devenir guitariste (ou alors vous êtes maso comme moi)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, je sais, j'ai déçu tout le monde... :good:

Je suis désolé... ;)

 

Promis, ça arrive d'ici demain! :lol:

 

Par contre ce ne sera pas aussi beau que ce que j'avais prévu, je suis pas mal occupé ailleurs... :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chose promise, chose due ! Vous l’aurez voulu, je ne peux pas faire court, désolé… Les 14 et 15 décembre 2006 avaient lieu les deux concerts événement de MUSE au Palais Omnisports de Paris Bercy. J’ai eu la chance d’assister au deuxième, celui du vendredi. Une review s’impose donc, bon courage si vous comptez tenir jusqu’au bout…

Des rumeurs couraient depuis le concert de Lyon : MUSE serait en grande forme. Et puis il y les rumeurs contraires : la veille, ils seraient partis comme des voleurs après un set expédié au plus vite. On commence alors à se demander si les Lyonnais ne sont pas un peu indulgents… De plus, en bons élèves consciencieux nous n’avons séchés aucun cours, en finissant à 18h pour un concert à 20h, ça relève de l’exploit…

 

Je passe sur les péripéties du voyage (merci le RATP…). Arrivée sur place vers 19h, résignés à se mettre sous le toit, au plus haut, là où on ne voit rien. Et là, la surprise : la fosse même pas à moitié remplie, alors que les gradins étaient déjà bien pleins. Pas d’hésitation, petite course jusqu’en bas, pour une place initiale aux environs de la moitié de la 2ème fosse (la première faisant une quinzaine de rangs). Bon, il faut attendre, comme d’habitude.

 

Musique d’ambiance sympa : Marilyn Manson et autres bons groupes. La scène est surprenante : assez petite, avec un grand rideau noir la coupant en deux. Au centre trône la batterie de Razorlight, les roadies commencent à s’activer, branchent les amplis, devant un public de plus en plus impatient. Pour s’occuper il y a un truc génial : mater ses voisins. Il y a de tout : des jeunes (sans blague ?), mais aussi des parents avec leur enfants, et encore plus surprenant : des parents sans leurs enfants ! Des cadres à peine sortis du boulot, en costard, des groupies au premier rang, qui passent leur temps à s’évanouir. Bref, un public très hétéroclite, mais relativement vieux par rapport à tout ce à quoi on pouvait s’attendre. En effet, depuis plusieurs jours, la radio annonçait un groupe pour ados, avec un public de 13 ans, pour minettes en mal d’amour, etc. IL N’EN EST RIEN ! Je ne rentre dans aucunes de ces catégories, et les 8/10ème du reste de la salle non plus ! Pour passer le temps il y a aussi la hola : poussive au départ (il aura fallut gueuler pour la lancer), elle fera finalement une dizaine de fois le tour.

 

Extinction des feux, Razorlight monte sur scène, applaudissements polis, pas plus. Court solo de batterie, qui débouche sur In the Morning, premier single du groupe, déjà culte, mais devant un Bercy qui bouge à peine la tête, bah ouais, fallait pas rêver… S’enchaînent les morceaux, la lassitude gagne vite. Léger frémissement sur America (leur dernier single), sourires sur Back to the Start, mais pour la dernière le public s’est déjà fait son opinion partiale et regrettable : Razorlight serait rasoir… Oui, l’humour est très puissant dans une salle remplie de bœufs…

 

Ensuite, la pression monte, il faut vider la scène, ce qui est fait en un temps record (ils sont 6 dans le groupe, alors il y avait pas mal de matos). En 1/2h tout est prêt. A chaque apparition de la fameuse guitare argentée de Matthew la foule se soulève, mais franchement ça ne sert à rien : une guitare sans Matt c’est pas super… La bande sonore est de plus en plus puissante, avec les Arcade Fire, les Strokes, mais surtout Killing the Name (Rage Against the Machine) qui fait se déchainer le public. Encore un autre morceau, on sent qu’on y est ! Vertigo, coupé avant la fin par… l’arrivée du groupe, ça c’est Rock’n’Roll de couper Bono !

 

Que dire… Les tympans brisés par les groupies qui ne sont pas venues pour la musique mais bien pour le physique (de Matthew). Franchement c’est limite ch*ant, mais bon ; mise en scène énorme : une « boîte » faisant penser à Star Wars qui s’éclaire et commence à s’ouvrir en deux, révélant la batterie, magnifique. Le piano est là aussi, bien entendu. La pression est à son comble, et là IL arrive, balançant les premières notes de Knights of Cydonia. Moment inoubliable. La basse et la batterie répondent au quart de tour, la voix est partout à la fois. Il semble se jouer de la réverbération naturelle de Bercy, en profitant pour rajouter l’écho. L’éclairage est rouge, comme sur Mars bizarrement (cf. Cydonia). Quand je parlais de Star Wars, je n’exagérais rien : derrière le groupe s’éclaire tout le mur, des centaines d’étoiles scintillent. Tiens, surprise : il n’y a pas qu’un mur, il y a aussi un énorme écran (50m² tout de même !). Petit karaoké pour les incultes, histoire de tous chanter ensemble.

 

Bon, inutile de décrire l’ambiance tout au long de ce set incroyable que le trio nous délivre. Pour vous en donner une idée, voici la setlist du concert :

 

Knights of Cydonia

Starlight

Butterflies & Hurricanes

Map of the Problematique

City of Delusion

Plug In Baby

Forced In

Hysteria

Citizen Erased

Soldier's Poem

Invincible

Supermassive Black Hole

Time is Runnning Out

New Born

 

*****

Apocalypse Please

Bliss

 

*****

Muscle Museum

Stockholm Syndrom

Take a Bow

Vous l’aurez compris, c’est une magnifique surprise que de retrouver Forced In (une B-side), ou même Muscle Museum qui en aura surpris plus d’un !

Les tubes s’enchaînent, à un rythme soutenu, sans aucune erreur. Ils sont impressionnants : pas une faute, pas d’intro ratée, rien ! Rien que des tubes en puissance, le public les connait tous par cœur, c’est électrisant de chanter en même temps que 17 000 personnes…

Le son est de plus en plus fort, mais rien de désagréable pour moi. Par contre, bon nombre de mes voisins se bouchent les oreilles, je ne dois pas être normal…

 

C’est finalement un final explosif sur New Born qui clôt le concert. Mais ?! Le public crie, un message équivoque (« Muse Addiction ») défile sur les écrans… Et c’est bien entendu leur retour sur scène ! Un rappel incendiaire, avec Apocalypse et Bliss, menées de main de maître, et pour cause ! Ils repartent, mais le POPB en veut encore ! Encore ? Mais, pour cela il faudrait déjà éclater tous les gros ballons remplis de petits billets rouges… Oui, de gros ballons de 1m50 de diamètre sont descendus pendant Bliss. Le groupe revient, la folie est indescriptible dans la salle… Muscle Museum achève les derniers irréductibles qui ne sont pas encore convaincus. Pétage de plomb de Matthew sur l’outro de Stockholm. Il finit à genoux, la tête sur le sol et joue, joue, encore et encore, à n’en plus finir… Un jam énormissime, à la hauteur de ce concert désormais mythique. Sans même reprendre haleine, enchaînement sur Take A Bow, le public n’en peut plus, mais les dernières réserves sont dilapidées en sauts sans fin.

 

La fin, grandiose comme de bien entendu : dans le noir presque total, seule la batterie reste éclairée, et se referme lentement (avec une bruit de machinerie), sa clôture s’accompagne d’un jaillissement de fumigènes.

 

La sortie ! Où est la sortie ? Tout le monde réalise qu’il fait une chaleur insupportable, et se presse vers la sortie. On retrouve une marque très spéciale chez chacun des spectateurs : un léger sourire aux lèvres. MUSE a un pouvoir sur les masses, par sa musique, par sa présence et sa mise en scène, c’est indéniable !

 

Longue vie à MUSE, longue vie au Rock !

 

Bon, je comptais mettre quelques vidéos du concert et pas mal de photos illustrant chacune des chansons, mais, par manque de temps, je dois revoir mes ambitions à la baisse. Qui sait ? Bientôt peut-être !
:good:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hé bien moi je reviens à l'instant du concert de MUSE aussi, à Paris Bercy (héhé Dédé je t'ai devancé :D :) )

 

Comme FRED j'ai trouvé ca tout simplement fabuleux, du Grand Matthew Bellamy, toujours aussi doué au piano ( :good: ), sur les chansons du dernier album, ou sur les précédents comme l'incontournable New Born, ou Butterflies and Hurricanes.

 

Parmi les titres, y'avait tous les grands succès de Muse depuis leurs débuts, sans oublier les magnifiques chansons du dernier album, comme City of Delusion, Starlight, Hoodoo (magnifique en live) et pour clore le spectacle la désormais cultissime Knights of Cydonia ( :) :D :) :) :) :) )

 

Je dévoile pas le reste :blink: j'en ai dit déjà trop !

 

En tous cas je ne regrette pas une seule seconde ce spectacle saisissant,mon seul hic, c'est qu'ils avaient coupé la fosse en 2 et j'étais devant la barrière de la fosse arrière et j'ai pu entrer dans le vif de l'animation que dans la denrière chanson :)

 

 

Dédé je t'envieeeeeeeeeee toi qui y va demain !!!!!!!! :)

Tu m'as devancé, certes, mais selon les forums de fans, le concert du 15 était mieux que celui du 14. En comparant les deux setlists je trouve plutôt que les deux étaient grandioses, donc pas de jaloux! :blink:

 

Dédé ?? c'était comment alors hier soir ?? Mathew Bellamy a appris le français entre temps ou toujours pas ?? :blink: :blink:

C'était... Fantastique (cf.plus haut). Nan il a toujours autant de mal en Français, mais on s'en tape, il se rattrape sur le langage universel: la musique... :D D'ailleurs il y a une image que vous devez absolument voir, elle date du concert de Lyon:

setlistlyonmattbd6.jpg

 

Bon ben alors Dédé, c'était comment Muse......... :lol:

Raaa! J'ai manqué à tout le monde on dirait! :D

Je suis désolé de vous avoir fait attendre... :lol: ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je compare les 2 playlist, je trouve celle du 15 plus intéressante... Il manque par contre la magnifique Hoodoo troquée contre Soldier's Poem apparemment :blink:

Je vois aussi que vous avez eu Muscle Museum et Citizen Erased , ca a du etre de grands moments... :rusure: par contre pas de Sunburn, c'est le prix à payer :huh:

 

En fait le must, ca serait d'aller voir les 2, je le saurai ... :fu:

 

Et sinon, pour info, sachez que MUSE va repasser en juin au Stade de france. :unsure: :wub: :wah:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand je compare les 2 playlist, je trouve celle du 15 plus intéressante... Il manque par contre la magnifique Hoodoo troquée contre Soldier's Poem apparemment :huh:

Je vois aussi que vous avez eu Muscle Museum et Citizen Erased , ca a du etre de grands moments... :rusure: par contre pas de Sunburn, c'est le prix à payer :fu:

 

En fait le must, ca serait d'aller voir les 2, je le saurai ... :wah:

 

Et sinon, pour info, sachez que MUSE va repasser en juin au Stade de france. :unsure: :fu: :D

MUSE passe le 23 Juin au Parc des Princes. :wub:

Soldier's Poem était magnifique avec les milliers de briquets et de portables allumés... :blink:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha nous les briquets cétait sur Invincible :blink:

 

OK désolé c'était le Parc des Princes me rappelais plus :unsure:

Je sais pas si j'y vais, je serai plus sur Paris à ce moment là ! :rusure: ca va faire cher le concert ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
On commence alors à se demander si les Lyonnais ne sont pas un peu indulgents…

C'est ce que j'avais dit dans mon commentaire (fort loin de la qualité du tien, d'ailleurs :unsure: ). Ils sont partis sans rappel (ou presque). D'ici à dire qu'on est indulgents ... :rusure: je ne sais pas, mais de toute façon je n'aurais pas tenté d'aller les chercher en coulisses, je ne suis pas sûr de la réussite de mon entreprise :fu: :wub:

 

De toute façon, rappel ou pas, le concert était géant :blink:

 

Merci pour ce commentaire très ... vivant ! :huh:

Share this post


Link to post
Share on other sites
On commence alors à se demander si les Lyonnais ne sont pas un peu indulgents…

C'est ce que j'avais dit dans mon commentaire (fort loin de la qualité du tien, d'ailleurs :unsure: ).

:blink: Merci... :huh:

Ils sont partis sans rappel (ou presque). D'ici à dire qu'on est indulgents ... :rusure: je ne sais pas, mais de toute façon je n'aurais pas tenté d'aller les chercher en coulisses, je ne suis pas sûr de la réussite de mon entreprise :beer: :beer:

Nan, pas indulgents, mais assez amateurs de musique et pas assez c*ns pour ne pas prendre ombrage d'un départ de la scène en coup de vent... :beer:

De toute façon, rappel ou pas, le concert était géant :wah:

 

Merci pour ce commentaire très ... vivant ! :D

Ah, de ce point de vue là, Lyonnais, Parisiens ou Congolais, on tombent tous d'accord: c'était énorme... :fu:

Bon, arrête de me faire des compliments, je vais :fu: ... :wub:

Edited by dederocker

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lyonnais, Parisiens ou Congolais

Ils ont fait un concert au Congo ?!!? :unsure: ... :huh: :blink:

Mais t'en rates pas une dis-moi... :rusure:

Nan, pas à ce que je sache, mais, qui sait?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petite info en passant :

 

y a un autre festival à Habère-Poche, qui n'a rien à voir avec THE festival si cher à notre coeur à tous. Mais bon, y z'ont le mérite de faire bouger les gens en plein hiver.

 

Il a lieu les 23 et 24 Février 2007 à Habère-Poche avec en groupe que je connais KAOLIN, PEP'S et SHAGGY DOG STORY.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Faudrait aussi qu'ils voient à pas trop pomper la charte graphique, au bout d'un moment ça commence à agacer sérieux...

Je les connais pas. Les anciens de Black Board que je connais ne font plus pariti du staff de now (me semble-t'il mais tu dois mieux les connaitre que moi). Et probablement que l'esprit qu'ils avaient au début a disparu (c'était des snowboarders qui ne pensaient qu'à picoler... entre snowboarders ça créé des liens).

 

Enfin bref, l'important c'est que ça bouge dans la Vallée au milieu de l'hiver !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Polnareff : superbes musiciens , lumières extraordinaire: la voix a un peu changé mais le spectacle est d'un professionalisme à vous couper le soufle:

quelques photos de son passage à Rouen début avril: des photos perso à reserver à l'usage de cybervalloire et ne pas diffuser svp

6c9c475b.jpg

336ad216.jpg

649988c3.jpg

634a343b.jpg

5dd131fb.jpg

4d7ea330.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...