Jump to content
Sign in to follow this  
Antoine

Antoine Deneriaz

Rate this topic

Recommended Posts

Guest Estève

Ah ouais et sur la vieille Marielle Goitschel...

 

Elle a été odieuse et vulgaire chez Fogiel pour en rajouter une couche, elle soutenait mordicus tout ce qu'elle avait dit malgré les résultats etc... Avoir une grande gueule ok (y'a des gens très bien qui sont un peu excessifs par passion, des sanguins...) mais si c'est pour cracher ce dégueuli sur tout le monde et retourner sa veste lâchement après (ben ouais, c'est à cause des dirigeants pas des skieurs, les dirigeants devraient les virer systématiquement et rapidement quand ils ne font pas de bons résultats où je sais pas quoi...)... Qu'elle reste en Corse avec ses moutons et ses 3000 € /mois soit-disant, toute aigrie qu'elle est (ben ouais, en plus elle s'est plaint là-bas de sa situation...)... Elle ne sait que critiquer (et encore si ce n'était que ça...), elle fait des jugements de valeur et des dénigrements sans jamais proposer quoi que ce soit (et sinon des trucs dégueulasses...). Alors, la ferme !

 

J'ai trouvé très maligne et diplomate, très respéctueuse mais claire la réaction de Joël Chenal à ses propos (il met aussi en cause Killy. C'est pour noyer le poisson ou il l'a vraiment ouverte pour les casser aussi? Ça m'étonnerait de lui...). Apparemment ce gars est foncièrement gentil, c'est pas possible autrement.

 

Bonne humeur - JOËL CHENAL

 

«Je respecte profondément Jean-Claude Killy et Marielle Goitschell. Ce sont d'immenses champions qui ont fait beaucoup de bien, en leur temps, au ski français. Mais les propos qu'ils ont tenus avant ces Jeux, disant qu'on était des nuls, étaient très blessants. On n'avait pas forcément besoin de s'en prendre plein la tête alors qu'on avait tous réalisé un mauvais début de saison. Comme nous, dans leur carrière, ils ont forcément connu des moments difficiles. Peut-être qu'ils espéraient ainsi nous faire réagir. Je veux juste leur dire que s'ils ont vraiment envie de nous aider, ils devraient juste s'impliquer un peu plus dans le ski français, pas en paroles mais en actes.»

 

Pierrot Dalcin en avait rajouté une couche aussi, je crois que j'ai lu ça quelque part. Et puis Dénériaz dans l'aire d'arrivée évidemment...

 

Le message à Marielle Goitschel...

 

Pendant cette période, la critique ne l'a pas épargné. Pas tant lui en particulier que l'ensemble de l'équipe de France, d'ailleurs. Antoine n'a pas oublié. Et pas digéré. «Les critiques, je m'en fous complètement. Au passage, je voudrais passer un message à Marielle Goitschel. Qu'elle arrête de venir nous faire ch... tous les quatre ans avec ces histoires d'anciens temps.» lâche-t-il histoire de régler un vieux compte. «On critique beaucoup les Français, mais ce que je constate moi, c'est que depuis Nagano, on a toujours ramené au moins une médaille d'or. Tout le monde ne peut en dire autant. Nous ne sommes pas si nuls que ça. J'avais dit que depuis le début du mois de janvier, on montait en puissance», souligne Gilles "Bill" Brenier.

 

After winning, Dénériaz, live on French television, attacked former French Olympic champion Marielle Goitschel whose constant derogatory comments towards the present French national team have not gone unheard.

 

Goitschel had been reported to have said that Dénériaz and his team-mates skied at a slower pace than she did on her way to winning medals at the 1968 Games and that they wouldn't be able to win anything if not for the favorites falling.

 

Speaking to Eurosport, Dénériaz' team-mate Pierre-Emmanuel Dalcin said: «He said a little hello to Marielle Goitschel and he was justified in doing so. It's high time she stopped pissing us off every four years.»

 

Dénériaz' win will certainly have made one critic eat her words.

 

Par ailleurs, l'Édito dans L'Équipe du Mardi 21 Février par Bernard Chevalier qui l'envoyait se faire voir avec une métaphore filée sur l'oiseau de malheur...

 

La ferme, célébrité!

 

DE SESTRIÈRES

 

MON DIEU, que la montagne est belle ! On se fredonnait la réflexion hier, face au Monte Sises qui domine la piste du géant masculin, tandis que, encore parmi les autres, le simple dossard Joël Chenal se retroussait les manches sans douter ni se douter de rien.

À défaut du vol d'hirondelles cher à Jean Ferrat, et que l'actualité avicole du sud de l'Italie ne doit pas inciter à revenir trop tôt nous annoncer le printemps, une ombre fugitive devant le soleil avait trahi la présence d'un aigle. Sans doute, n'avait-il pas tort de toiser de haut le barnum olympique venu envahir son domaine, sans imaginer que «l'avaria», comme on appelle ici la grippe aviaire, le menaçait plus sûrement que, ce matin, les tirs des biathlètes.

Allez savoir pourquoi cette royale solitude du rapace enfermé dans sa spirale et coupé du monde nous fit penser à Marielle Goitschel ! Même que des noms d'oiseaux nous vinrent à l'esprit pour cette immense championne, si comblée qu'elle en a fini par oublier que la parole du jour était d'argent et réservée à Joël Chenal, tandis que le silence devait, pour elle, rester une règle d'or à hauteur de son palmarès.

Que Marielle, dont la gouaille réjouissante sut nous combler dans sa triomphale jeunesse, ait choisi de rester elle aussi dans sa spirale négative, est aussi navrant que de voir Jean-Pierre Castaldi - son voisin d'un soir sur le perchoir de Mar-Olivier Fogiel, dimanche soir - lui suggèrer de faire de la télé-réalité.

Le hasard des aires d'arrivée, qui utilisent par malice le même mot que le domicile des aigles, nous fit hier croiser quelques-uns de ces anciens champions qui ne se lassent pas de revenir au contact du sport où ils prirent leur essor. Jean-Luc Crétier, Michel Vion, Edgar Grospiron, Florence Masnada...

 

_CHRONIQUE OLYMPIQUE_

 

La question s'imposait : quel rôle pouvait donc jouer ces «anciens» auprès de la couvée actuelle, et plus encore pour les oisillons à venir? « Un transfert d'expérience, lâcha Edgar. Aller d'abord à l'essentiel qui est de sublimer ses points forts pour éviter de progresser dans la souffrance. Ce transfert fait gagner du temps : il évite à chacun d'avoir à réinventer la roue...»

«Maintenir le contact entre les générations, dit Michel, mais en évitant les trop grands écarts au risque de ne plus se comprendre. Ce qu'avait fait Bernard Chevallier, l'ancien président de la Fédération, en invitant des champions comme Duvillard, Penz ou Augert, il faudrait recommencer, mais avec Piccard, Crétier, Dimier ou Alphand qui, lui, sait parfaitement jouer ce jeu. Il faudrait entretenir cette osmose du ski français, et pas seulement en Coupe du monde, mais aussi avec les juniors.»

«Techniquement, dit Florence, on ne peut rien leur apporter. Moi, j'étais sérieuse et besogneuse. J'ai mis des années à comprendre la joie de skier, que je vois aujourd'hui chez Kostelic. Ce n'est que du ski, après tout : il faut aider les jeunes à dédramatiser.»

«On ne peut pas skier à leur place, dit Jean-Luc. Mais on peut vibrer avec eux, faire passer des messages. À eux de retenir ce qui provoquera le déclic.»

Fabien Canu, venu du judo où les anciens champions sont systématiquement intégrés aux fondations du dojo, passait par là, en observateur de son futur rôle à la préparation olympique. Il apporta donc sa pierre, avec son ciment personnel :«Je ne supporte pas les critiques des anciens faites à l'extérieur. C'est dedans qu'il faut critiquer si c'est nécéssaire. Et puis il faut du temps, de la patience. le haut niveau, c'est une aventure humaine.»

Edgar l'intarissable en remit une couche :«Ça ne se fait pas en huit jours, ce n'est pas la Star Ac' !»

Devant cet enthousiasme unanime des ex, s'imposa soudain un cri du cœur :«La ferme, célébrité !»

 

BERNARD CHEVALLIER

 

Voilà. Remise à sa place. Maintenant mieux vaut l'ignorer cette vieille morue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce qu'on appelle un coup de gueule documenté :D ;) :D

 

 

Incrits-toi Estève, ce sera plus pratique pour toi :good:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Estève

Ok. Merci. :D Bon ben vu qu'Estève et Apolline ne font qu'une seule et même personne, je me tate...

Estève étant un bon vieux nom Occitan, il me correspond plus donc ça sera Estève. Je fonce m'inscrire ;)

¡¡ À plus !! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Loading...
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...